Le K.O. d’Ali

du 15 au 25 novembre 2017
Tous les jours à 19h30, samedi et dimanche à 16h30, relâche le mardi


Le K.O. d’Ali
Alexis Jebeile

Compagnie le Béotien

 

Juin 1983, Yannick Noah remporte Roland Garros. Devant sa télé, un père, qui voit ce Franco-Camerounais applaudi par la France entière, se métamorphose. Dès ce dimanche, il devient métis plutôt que mulâtre, métis et français. Son fils s’en souvient, et témoigne. C’est le point de départ du K.O. d’Ali. Une pièce qui va voir un fils s’émanciper de son père, car si Muhammad Ali est l’ultime héros de ce dernier, le premier choisit George Foreman, cet homme au parcours unique : un boxeur, un pasteur, un Texan à la peau noire qui découvre la paix et redevient à quarante-cinq ans champion du monde des poids lourds.

 

Le K.O. d’Ali, écrit et joué par Alexis Jebeile, n’est pourtant pas un « seul en scène ». C’est un « duo en scène ». Elvire Jouve, batteuse de jazz, par ses rythmes et sa musicalité l’aide à accoucher de son histoire qui, au fil de la représentation, devient indéniablement la leur.

 

Le K.O. d’Ali parle d’identité, de ségrégationnisme, de couleur de peau, de boxe, de combats illustres, mais surtout il conte la résilience d’un homme, celle de George Foreman. « Écrivons nos vies dont nous sommes les héros, réécrivons nos légendes » : voilà somme toute l’invitation du K.O. d’Ali.

 

Tout public

 

DUREE : 1h

MISE EN SCÈNE ET LUMIERE Stéphane Daublain
AVEC Alexis Jebeile, Elvire Jouve

Lectures des 3 prochaines créations de la compagnie Le Béotien :

Adélaïde et René d’Alexis Jebeile, vendredi 17 novembre 2017 à 18h.
Lettres d’amour à Staline de Juan Mayorga, mercredi 22 novembre 2017 à 18h.
Rêve d’automne de Jon Fosse, jeudi 23 novembre 2017 à 18h.
Et pour clore, un concert du trio rock basse batterie, Ogino, samedi 25 novembre après la représentation.

 

Rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation : jeudi 23 novembre 2017
Représentations scolaires sur demande