Manque + 4.48 Psychose

RÉSERVER

du 10 au 21 octobre 2018
tous les jours à 19h30, 
samedi et dimanche à 16h30, relâche le mardi
COMPLET le lundi 15 octobre à 19h30


Compagnie La Nouvelle Tribune

Amine Kidia est un metteur en scène et comédien issu du Conservatoire de Lyon. Avec La Nouvelle Tribune, créée en 2018, il met au cœur de sa recherche la force de l’acteur comme passeur de mots et de questionnements sur notre monde. Habité par la conviction que son théâtre doit être radical pour assumer son essence politique, il cherche un renouvellement des conventions qui abolisse les frontières de la représentation.

Présenter Manque (1998) et 4.48 Psychose (1999) en diptyque est l’occasion de plonger au cœur de l’évolution de l’écriture de Sarah Kane. Dans ses deux derniers textes, les viols, mutilations ou actes de cannibalisme laissent place aux émois de l’âme.  C’est la douleur du manque qui s’exprime dans une écriture incisive, exigeante et novatrice pour son époque. C’est par un théâtre de la voix, portés par des corps souffrants, que nous parvient la cruauté. Cette souffrance intérieure, enfin extériorisée, finit par interrompre l’isolement et nous faire vivre une expérience qui parle intrinsèquement d’amour.

Chez Sarah Kane, une lumière jaillit toujours au milieu des ténèbres ; son théâtre est porteur d’espérance, malgré sa noirceur de prime abord. Il est peut-être même le meilleur antidote contre la désillusion.

Avertissement : le spectacle contient des scènes dans l’obscurité totale.

Manque
Sarah Kane

Manque est l’avant-dernière pièce de Sarah Kane. Une œuvre traversée par l’expression du désespoir et du suicide, écrite moins d’un an avant que Sarah Kane ne se pende dans les toilettes d’un hôpital psychiatrique, à l’âge de 28 ans. 4 personnages anonymes : A, B, C et M sont des voix émises d’on ne sait où ; deux voix masculines, deux féminines déroulent la pièce en un long poème sonore.

« Je voulais découvrir comment un poème pouvait quand même être théâtral, expliquait Sarah Kane. C’est vraiment une expérience sur la forme, sur la langue, sur le rythme, sur la musique. Avec Manque, les fils de la narration ne sont pas chronologiques, j’entends les gens dire les choses les plus bizarres dans des situations étranges. »

 

 

4.48 Psychose
Sarah Kane

Dans 4.48 Psychose, œuvre posthume, Sarah Kane met en scène une jeune femme psychotique qui, dans un monologue poétique entrecoupé de moments de dialogue avec une figure anonyme de psychiatre, projette de se suicider quand viendra le moment, à 4h48.

Sarah Kane signe une œuvre noire et poétique d’une incroyable énergie vitale, un texte nu, dénué de toute structure classique (ni acte, ni scène, ni didascalie, ni personnage nommé).

 

AVEC David Achour, Charlotte Fermand, Clémence Longy, Gauthier Whal
MISE EN SCÈNE Amine Kidia

 

À partir de 14 ans. Durée estimée : 1h30.

Article du Petit Bulletin

 

Rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation : jeudi 18 octobre 2018