Édito

À ceux qui sont venus. Et à ceux qui viendront.

Comme une page qui se tourne et le vent frais qui l’accompagne.

Printemps. Les portes s’ouvrent.
Bleu éclatant comme une mer d’été.
L’embarcation lâche les amarres.

Été. L’affirmation.
L’envol est consommé.
Les souris dansent.

Automne. La flamboyance empêchée.
Désir d’aller plus loin, de se refaire une robe pour danser.
Et puis la tornade, qui marque le coup d’arrêt.

Hiver. Le givre nous prend dans ses filets.
Hibernation active, créatrice.
Mais un être vous manque et tout est dépeuplé…

 

Printemps. À nouveau.
Changement de quart.
Le vent souffle sur mon départ.

Assez des discours et des leçons.

Place à la création.

Au plaisir de jouer, de se retrouver.

J’ai pensé cette saison comme un reflet de ce que j’ai voulu défendre pour ce théâtre. Comme une saison manifeste : création, parité, textes contemporains, classiques au présent, formes théâtrales diverses et multiples. Un théâtre ambitieux, d’aujourd’hui, pour tous les publics, grands et petits.

La voûte céleste, ses clochards qui l’arpentent.

Et les possibles à l’infini.

 

Louise Vignaud

Le Théâtre des Clochards Célestes bénéficie du soutien de la Ville de Lyon, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du Ministère de la culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes).