La langue de mon père

De Sultan Ulutas Alopé

DU 12 AU 14 MARS 2024

MAR. ET MER. 20H00 JEU. 19H30

HORS LES MURS / STUDIO DU THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE CO-PROGRAMMATION THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE

À PARTIR DE 14 ANS DURÉE : 1H10

RÉSERVATION VIA LE THÉÂTRE DE LA CROIX-ROUSSE : 04 72 07 49 49 ou www.croix-rousse.com/billetterie/
Une jeune femme Turque d’origine Kurde immigrée en France fait une demande de carte de séjour. La procédure administrative prend plusieurs mois. Dans l’attente, elle se retrouve administrativement paralysée. Elle n’a pas le droit de travailler. Elle décide alors d’apprendre la langue maternelle de son père, le kurde et ce malgré les dissensions à ce sujet en Turquie. Le kurde y a été interdit pendant plusieurs années par la loi. Cet apprentissage la questionne sur son identité, et sur son rapport à son père – un père qui est parti à l’autre bout du monde et avec qui elle n’a plus de contact depuis des années. Elle exhume la honte d’être Kurde, une honte qu’elle a portée inconsciemment pendant des années. Elle s’interroge sur le racisme qu’elle a subi et avec lequel elle s’est construite en tant qu’enfant. Le récit de cette femme devient un voyage vers son passé, son enfance. Elle témoigne du quotidien d’une famille modeste Kurde dans la société Turque du milieu des années 90. Pendant ce voyage entre la Turquie et la France, elle parle à son père par la langue du pays où elle a immigrée. Elle porte le français comme un gilet de sauvetage, une langue qu’elle ne maîtrise pas totalement et que personne d’autre dans sa famille ne parle ni ne comprend.

Spectacle co-programmé avec le Théâtre de la Croix Rousse. Le texte est à paraître aux Éditions l’Espace d’un instant. Ce spectacle est labellisé par Sens Interdits et soutenu par le TNS. Il est accompagné par Le Bureau des Paroles (Emilie Audren) et Le Bureau des filles (Véronique Felenbok).

Rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation : mercredi 13 mars 2024

Compagnie Grand Chêne Chevelü

 
Conception et jeu
Sultan Ulutas Alopé
Collaboratrice mise en scène
Jeanne Garraud
Création et régie lumière
Vincent Chretien